Les poissons qu’il faut éviter de manger

De tous les aliments riches en protéines, le poisson est certainement l’un des plus recommandés par les nutritionnistes, car ils sont plus sains. Il est même recommandé d’en manger tous les jours. Cependant, ils ne vous sont pas tous favorables. Certains poissons pourraient gravement nuire à la santé, surtout pour les femmes enceintes et allaitantes. C’est pourquoi il convient de mieux les connaître, pour mieux se préserver.

L’espadon

C’est un grand poisson dont la chair est semblable à celle du thon. Pour se nourrir, il mange d’autres poissons, ce qui fait de lui un prédateur. Et les poissons prédateurs en général sont à éviter à cause de la grande quantité de mercure présent dans leurs corps. Ce mercure provient des nombreux petits poissons qu’ils avalent par jour. En lieu et place de l’espadon, optez donc pour les truites, ou les sardines, ou encore les soles. Au moins ceux-là contiennent vraiment une faible quantité de mercure.

Le saumon d’élevage

Le saumon est un poisson de luxe, servi dans les assiettes les plus distinguées. Cependant, il faut faire attention, tout saumon n’est pas recommandé. C’est le cas du saumon d’élevage. La raison est simple : les conditions d’élevage ne sont pas toujours les bonnes. Pour accroître leurs revenus, les pisciculteurs engraissent ces poissons avec des substances peu recommandables. De même, ils leur administrent régulièrement des antibiotiques pour une meilleure croissance. Si vous tenez à déguster du saumon, il serait alors plus sage d’opter pour le saumon d’Alaska par exemple. C’est une espèce sauvage et naturelle; et donc meilleure pour la santé.

 

Le thon rouge

Combien n’apprécie-t-on pas le thon pour sa délicieuse chair ? Mais prenez garde. Si le thon blanc est un excellent ingrédient pour faire de très bons sushis, le rouge est par contre à éviter. L’un de plus grands arguments est que le thon rouge est très gras, trop gras d’ailleurs ; ce qui est très dangereux pour la santé humaine.

L’anguille

Si vous n’aimez pas cette espèce de poisson rampant et visqueux, vous faites bien. Il est vrai que, selon ses amateurs, sa chair est très délicieuse. Mais aussi délicieuse qu’elle puisse être, l’anguille est d’abord très grasse. En plus, elle contient un fort taux de polychlorobiphényles  (PCB) et de méthyle-mercure. Tous les spécialistes de la santé vous le diront: ces substances nuisent gravement à votre santé. Il serait plus sage d’en réduire la consommation. Il en est de même pour les poissons d’eau douce en général.

La roussette

La roussette est une espèce de petit requin, que vous rencontrerez aussi bien dans l’océan Atlantique qu’en Méditerranée. C’est un spécimen qui entre beaucoup dans la composition des menus espagnols, donc avis à ceux qui en raffolent. En fait, parce qu’elle est plus énorme que les poissons ordinaires, elle devient très vite le nid de substances nuisibles comme le mercure et le cadmium. Il vaudrait mieux alors le supprimer de vos recettes.

En somme, même si certains poissons procurent un immense plaisir à vos palais, le résultat général sur la santé doit vous pousser à les fuir. Les prédateurs et des gros poissons en particulier sont des espèces qu’il serait sage de limiter.